Les chroniques de San Francisco de Maupin

Publié le par Lene

" Les seventies sont sur le déclin, mais San Francisco, la fureur au coeur et au corps, vibre encore d'une énergie contestataire. La libération sexuelle est consommée et s'affiche sans pudeur dans les rues. Tout droit venue de Cleveland, Mary Ann Singleton, vingt-cinq ans, emprunte pour la première fois les pentes du 'beau volcan'. Elle plante son camp au 28, Barbary Lane, un refuge pour 'chats errants'. Logeuse compréhensive et libérale, Mme Madrigal règne en matriarche sur le vieux bâtiment qui abrite une poignée de célibataires : Mona, rédactrice publicitaire, Michael, chômeur et homosexuel et le beau Brian Hawkins, coureur de jupons insatiable. Les héros de cette tribu enchantée ont fait le bonheur de millions de lecteurs dans le monde entier, au fil des six volumes de cette saga. "

Au fil de ma lecture de ces chroniques, j'avais de plus en plus l'impression de "lire une série télévisée" du genre Friends (en plus gay ). On suit donc les vies de plusieurs personnages habitants le même immeuble et dont les destins se croisent et s'entrecroisent. La phrase qui me vient à l'esprit quand je repense aux Chroniques de San Francisco, c'est celle ci : "Que le monde est petit !". Bon moment de détente avec ses rebondissements et ses personnages atypiques, identiques et différents à la fois et en plus pas mal d'humour. Vous cherchez un bouquin pour lire sur la plage ? Ce bouquin est très bien pour se détendre. En plus, les chapitres son courts (et moi j'aime bien ça )

Sa note : 15/20



Commenter cet article

Anne 10/09/2008 17:54

Au printemps, j'ai lu les 6 tomes d'affilés. Seuls le 4 et 5 m'avaient semblé manquer de souffle.

sourifleur 08/08/2008 19:26

Il existe actuellement sept titres dans cette série! Le dernier est sorti cette année "Michaël Tolliver est vivant", ce sont des livres sympas, un peu légers, agréables à lire en vacances! Ils nous font connaître une communauté et des modes de vies particuliers.

Manu 03/08/2008 14:52

J'avais aussi beaucoup aimé ces chroniques. Idéales pour la plage mais aussi pour les trajets en train. Pas difficile de se plonger dedans même quand il y a du bruit. J'avais quitté ce petit monde à regret après le sixième tome, même si les derniers m'ont moins plus que les premiers.