Au Bonheur des dames de Emile Zola

Publié le par Lene


"Denise Baudu, une jeune Normande de 20 ans originaire de Valognes, arrive à Paris avec ses frères Jean et Pépé, âgés respectivement de 16 et 5 ans. Leur père, qui tenait une teinturerie, vient de décéder des suites d'une maladie dont est morte leur mère un an plus tôt. Leur oncle Baudu avait écrit à Denise à cette époque qu'il pouvait y avoir une place dans sa boutique à Paris. Mais depuis un an, les affaires ont mal tourné et il ne peut embaucher Denise.  Denise, ne trouvant de place dans les petites boutiques, décide d'aller chercher du travail au Bonheur des Dames...."


J'ai eu une période ou dès que l'on me parlait de classique, seuls les mots "vieillot", "barbant", "ennuyeux" me venaient à l'esprit. Et bien cette période est révolue ! En effet, j'ai commencé cette lecture un peu réticente dans le cadre de mon challenge ABC. On m'en avait dit du bien et j'avais décidé d'en faire ma lettre Z. Je ne suis donc pas du tout déçue, je pourrais même dire que j'ai été emballé à la lecture de ce livre. Certes il y a comme beaucoup d'auteurs de cette époque, les descriptions font parfois plusieurs pages mais ici, les descriptions servent à quelque chose : montrer la démesure des grands magasins, cette accumulation d'articles dans les rayons. J'ai trouvé ce roman extrêmement moderne principalement de par les thèmes utilisés : expansion des grands magasins en dépit des petits commencants, la montée en flèche de la société de consommation, stratégies marketting, soldes... L'héroïne, Denise, je la trouvais agaçante, trop naive, trop candide mais au fur et à mesure du roman, on assiste à son évolution en parrallèle à l'évolution du magasin. Je me suis retrouvée comme l'héroïne : partagée entre ce nouveau monde des grands magasins et les petits commerçants qui meurent à petit feu, ravagés par cette trop forte concurrence. Si j'avais a lui donner un point négatif, ce serait à propos du nombre de personnages : trop nombreux pour moi, en particulier au début du roman où Zola nous les présente un peu à la suite, ce fut trop pour ma petite tête. Si vous êtes fachés avec les classiques, Au bonheur des dames est très bien pour amorcer une réconcilliation

Sa note : 15.5/20



Publié dans Grands classiques

Commenter cet article

Lene 09/07/2008 11:14

Mon frère me conseillait justement l'assommoir alors je vais finir par le lire ;)
Je comprends mieux la multitude de personnages présents. Ton commentaire me donne encore plus envie de poursuivre ma découverte de Zola
(Mais ca attendra un peu, il faut que j'avance dans mon challenge ABC :p )

Fantasio 09/07/2008 06:49

Bonjour.
Ce livre (comme la plupart des romans de Zola) est une pure merveille. Effectivement ils n'ont pas pris une ride. Il faut également lire le terrible « La Terre », le très connu « L'Assommoir » et... tous les autres.
Beaucoup de personnages ? Mais oui car ce livre n'est qu'une partie de la vaste saga des « Rougon Macquart ». On retrouve donc certains protagonistes au fil des différents romans de la série. Le premier étant « La fortune des Rougon » et le dernier « Le docteur Pascal ».
De bonnes lectures en perspectives hein ? :)
Bonne journée.

sybilline 28/06/2008 15:42

Un des meilleurs Zola! L'histoire est très prenante, et elle fait prendre conscience du désastre humain qu'ont causé nos grandes surfaces...