Les asiates de Jean Hougron

Publié le par Lene

"Bressan et son épouse débarquent en Indochine au début du siècle. Ils vont vivre pendant quarante années dans ce pays où rien ne leur rapelle la France.
Bressan aura des enfants de sa femme, puis à la mode orientale d'une seconde femme eurasienne, et d'une troisième annamite celle-ci. Et tout le monde vivra au coeur de Saison, dans la vaste propriété que le père aura acquise à ses débuts, Blancs, Eurasiens et Vietnamiens mêlés.
Autour d'eux, la colonie change. D'un village de paillotes est née une ville de deux millions d'habitants avec ses drames sanglants ou sournois, ceux venus de la guerre, du désir d'indépendance et du passage d'une époque à une autre.
Et le clan Bressan est toujours là, race non pas de colonisateurs -ils ne l'ont jamais été- mais d'"asiates", race à part qui a peu à peu glissé vers l'Asie, son perpétuel ensoleillement, ses bonheurs parfois sordides, sa cruauté, ses éternels compromis et sa beauté, ses séductions toujours un peu énigmatiques."


Aux premières pages, je me suis dis "oula il y a pas mal de mots que je ne connais pas" mais après quelques petites recherches des termes spécifiques à ce pays (boyesse, annamite...) la lecture a été plus facile.
Le récit suit un enchainement précis : le premier chapitre nous sommes dans le passé en 1907 puis le second en 1947, dans le "présent" de l'histoire. Et toute l'histoire est construite ainsi : un chapitre sur deux nous revenons dans le passé qui nous permets de comprendre pourquoi chacun est comme il est. J'ai beaucoup aimé découvrir le passé des personnages au fur et à mesure.
Ce livre nous peins donc le portrait d'une famille atypique avec un père toujours en quête d'une nouvelle jeune maitresse (car les vieilles ne l'intéresse pas) assez immoral mais qui est décrit avec une certaine candeur bizarrement, la mère craintive qui semble à part, la seconde femme du père colérique et enfin la dernière femme   qui parait blasée par la vie. S'en suit également la ribambelle d'enfants que Bressan (le père) a fait a droite, à gauche. C'est donc cette famille que l'on suit 40 ans à travers ce livre jusque 47.
C'était une lecture agréable malgré quelques longueurs vers la fin du livre. On apprend des choses sur presque chaque personnage de la famille (et dieu sait s'ils sont nombreux !).

Sa note : 15.5/20





Publié dans Historique - aventure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article